Histoire

LIEU HISTORIQUE

L’amphithéâtre du Gesù est une des plus anciennes salles de spectacle à Montréal. Elle fut ouverte le 10 juillet 1865. À l’époque, elle possède près de 1200 places, un plateau tournant et une fosse d’orchestre. Elle a comme vocation première de servir de salle académique au Collège Sainte-Marie, un institut d’enseignement fondé par les jésuites.

 

01

Elle a comme vocation première de servir de salle académique au Collège Sainte-Marie, un institut d’enseignement fondé par les jésuites. L’église, sous laquelle se trouve l’amphithéâtre, sert quant à elle de chapelle au grand établissement (1848 à 1969). C’est en 1923 que l’Amphithéâtre s’ouvre à la présentation de spectacles destinés au grand public. La troupe des Anciens du Gesù, à l’époque dirigée par le père Joseph Paré, voit l’éclosion de jeunes comédiens qui deviendront des personnalités importantes de la scène artistique, politique et sociale du Québec, notamment Hector Charland et Paul Langlais.

C’est en 1945 qu’une série de rénovations majeures sont entreprises. Le nouvel appareillage et une réfection de type « modern style » font de la principale salle du Gesù un lieu recherché : la scène est dotée d’une régie dernier cri, de nouveaux éclairages et d’un nouveau plateau tournant. L’amphithéâtre permet une modulation de 875 à 1 000 sièges. Parmi les troupes qui se produisent au Gesù on compte les Compagnons de Saint-Laurent en 1945, l’Équipe en 1946, le Rideau Vert et le Théâtre d’essai en 1949, le Théâtre du Nouveau-Monde en 1951, le Théâtre Club en 1956 et la Nouvelle Compagnie théâtrale en 1964.

02

03

Outre les nombreuses productions de ces troupes, l’on se rappelle la reprise de Tit-Coq de Gratien Gélinas en 1948, De l’autre côté du mur et Zone de Marcel Dubé en 1952 et 1953, les Insolites de Jacques Languirand en 1956, Le veau dort de Claude Jasmin en 1963 et le Pendu de Robert Gurik en 1967. En 1970, le Gesù accueille la première Nuit de la poésie avec les mémorables prestations de Gaston Miron, Michelle Lalonde, Denys Garneau et Raôul Duguay. En 1975, le ministère des Affaires culturelles du Québec classe le Gesù « monument historique » et « bien culturel ».

Le Gesù effectue en 1992 une nouvelle série de travaux qui mènent à une configuration de deux salles de spectacle : l’amphithéâtre de 425 places et la salle d’Auteuil de 83 places ; deux salles consacrées aux expositions,

Custeau et Sawyer ; une salle de conférence (Francis-Larivière) et un hall prêt à recevoir lancements, causeries ou réceptions. Il ouvre alors son église à des résidences d’artistes.

Les fêtes du 150e anniversaire de l’église du Gesù

LES FÊTES DU 150E ANNIVERSAIRE DE L’ÉGLISE DU GESÙ

Pour le Gesù – Centre de créativité, l’année 2015-2016 est l’occasion de souligner et de célébrer le 150e anniversaire de l’église du Gésù.Ces fêtes sont pour nous tous l’occasion de commémorer ce lieu phare du paysage montréalais, tout en soulignant le renouveau dans lequel le Gesù est actuellement engagé.

Depuis 150 ans, l’église du Gesùest un lieu de rencontres et de réflexions unique en son genre de par son caractère religieux, par la diversité de ses approches tant artistiques que spirituelles et par son positionnement hors du commun au centre-ville de Montréal. 150 ans d’histoire, d’art et de présence que nous voulons marquer par une programmation riche et diversifiée. Au programme : des activités dans les domaines de la musique contemporaine et classique, de la poésie et de la parole, de l’histoire et du patrimoine.

Programmation des fêtes du 150e  (pdf)


LE GESÙ – CENTRE DE CRÉATIVITÉ TIENT À REMERCIER:

Montreal QuebecMontreal en LumiereL'Association des Anciens Eleves du College Sainte-Marie