Chargement Évènements

Heure:

20 h 00

Lieu:

AMPHITHÉÂTRE

BilletTerie:

514-861-4036

Tarifs:

37.80$ régulier
(Taxes et frais inclus)

samedi, 3 février 2018 | 20:00

DEREK GRIPPER ET ZAL SISSOKHO

Présenté par les productions Nuits d’Afrique

Derek Gripper

Un hommage au patrimoine des grands maitres de la kora par un virtuose de la guitare classique.

Guitariste classique Sud-Africain, Derek Gripper est le premier à avoir jamais réussi à transcrire pour la guitare le répertoire des grands maîtres de la Kora, harpe africaine à 21 cordes, une prouesse que le magazine Songline décrit comme un exploit magistral.

Formé au violon, ce musicien passionnant a finalement choisi la guitare avec le désir de lui frayer une nouvelle voie ! C’est dans un esprit respectueux qu’il adapte  les œuvres complexes pour koras des plus grands maîtres mandingues (Toumani Diabaté, Ballaké Sissoko…). Ce patrimoine d’Afrique de l’ouest est transmis de génération en génération par les griots, les gardiens de l’histoire mandingue.  Le travail de Derek Gripper lui donne une nouvelle dimension en préservant sa complexité et sa richesse. Au-delà de la pure prouesse technique, cette interprétation inédite est avant tout un magistral solo instrumental !

  « Magistral… Gripper a réussi à transcrire avec brio le répertoire de Kora pour la guitare classique à six cordes. Gripper, qui considère [Toumani] Diabaté comme le Segovia ou le John Williams de la Kora, transcrit somptueusement sa musique et par la même introduit un tout nouveau répertoire pour la guitare classique, faisant ainsi entrer la guitare africaine dans le courant classique. »

[Simon Broughton, Editeur en Chef du magazine Songline].

 

___

 

Zal Sissokho

L’un de ses ancêtres fut le premier joueur de kora de l’histoire, et son frère Younoussa fut, dans les années 1980, le premier griot à venir s’installer au Québec. Au Sénégal, la famille des Sissokho est l’une des plus importantes représentantes des griots, ceux qui transmettent oralement l’histoire du peuple mandingue depuis des siècles. Bref, Zal Sissokho était prédestiné à chanter et à jouer de la kora. Après avoir rencontré Derek Gripper en tournée en Afrique, il s’illustrera à ses cotés à Montréal, pour le plus grand bonheur des spectateurs.